Marianne Eva Lecler

Harp

 

Vivat
Aux êtres de lumière que nous ne serons jamais
Et pourtant
A toutes les portes de cages, réelles irréelles, que nous entr’ouvrons
A tous les éclats de soleil que nous déposons au creux de mains qui pourront les donner à leur tour
A tous les éveils les envols que nous pouvons semer
Avec l’aide de souffles inspirés de vents d’intelligence
Excelsior

Leave a Reply